La diététique chinoise

Aux côtés de l'acupuncture, de la pharmacopée, des massages (tuina) et des arts énergétiques (qigong et arts martiaux), la diététique et la diétothérapie chinoises font partie intégrante de la médecine chinoise, mais surtout de la vie quotidienne et de la santé. Riche d’une sagesse millénaire, expérimentée et éprouvée, la diététique interdit assez peu et vise beaucoup plus à éviter les excès. Ainsi, elle peut nous aider à prendre conscience de nos mauvais comportements alimentaires, à stimuler les fonctions organiques, à améliorer notre vitalité et à retrouver un certain équilibre.

Trop de sucre, trop de sel, trop d'acide, trop de gras,

aliments ultra-transformés, conserves, surgelés, plats cuisinés industriels,

repas trop copieux, à des heures décalées, sandwichs mangés sur le pouce, grignotage…

Nous nous nourrissons incontestablement de plus en plus mal. Notre mode de vie actuel et les dérives alimentaires qui en découlent, entrainent des déséquilibres qui finissent par provoquer des maladies. Or, l’organisme humain devrait pouvoir obtenir par l’alimentation tous les nutriments dont il a besoin pour vivre, se développer et rester en bonne santé.

En Chine, l’alimentation et le traitement par les plantes et remèdes naturels sont intimement liés. Pour les Chinois, les aliments ne valent pas seulement par leur goût, leur couleur, leur texture, mais ils exercent des fonctions préventives et curatives particulières.

La diététique chinoise prend en compte l'âge, la constitution physique, le sexe, le climat, etc. et met en avant la dimension énergétique de la nourriture qui peut influencer les activités physiques et mentales, ainsi que les émotions et la manière de s’occuper de soi-même. Mal adaptée, l'alimentation peut aggraver un déséquilibre, bien adaptée, elle aide l'organisme à rester en bonne santé et à se débarrasser des éléments pathogènes.

De nombreux aliments courant sont utilisés à des fins thérapeutiques (ail, oignon, gingembre, ciboule, menthe, cannelle, jaune d’œuf, mouton, miel, riz…), car ils ont des vertus spécifiques et ont une action sur les organes et viscères, sur le qi ou le sang. Par ailleurs, il est aussi courant d’utiliser dans la cuisine de tous les jours des plantes médicinales.

Nous ne sommes pas chinois, nous vivons en France, dans un contexte climatique différent. Nous avons nos coutumes et habitudes, nos aliments. Cependant sur le plan physiologique, ce sont bien les mêmes principes qui gouvernent tous les êtres humains. Les fondements de l’alimentation chinoise sont ainsi compatibles avec d’autres modes d’alimentation, d’autres cultures, d’autres climats.

Ateliers de qigong et diététique en fonction des saisons

La nourriture est essentielle à la survie physique, mentale, émotionnelle et spirituelle de l'être humain. L’aliment est source de vie, il peut nous faire gagner ou perdre de l'énergie et il est illusoire de vouloir améliorer sa santé en négligeant son alimentation. Ces ateliers nous permettent de revoir les grands principes du savoir-manger et de comprendre les grandes règles de la diététique chinoise. Nous découvrirons les natures, les saveurs des aliments et leur impact thérapeutique sur les différents organes et viscères en fonction des saisons.

Lors de ces ateliers, nous pratiquerons des exercices de qigong et des auto-massages en rapport avec l'organe et le viscère associés de la saison.

Ces ateliers sont également organisés en partenariat avec l'association De la source au nuage à Tulle.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now